Qu’est ce qu’une psychothérapie ?

Suivre une psychothérapie est tout d’abord une histoire de choix personnel.

Il est nécessaire que la démarche vienne de la personne concernée car c’est une démarche qui lui demandera de l’investissement. La personne qui commence une psychothérapie fait le choix de se confronter aux difficultés qu’elle rencontre à ce moment de sa vie, elle décide de prendre soin de la manière dont elle vit, ressentit, agit et interagit. C’est une démarche de changement très enrichissante et qui demande de fournir des efforts.

Le psy est là pour vous accompagner dans ce processus de changement. Il vous aide à y voir plus clair, à verbaliser un vécu difficile, à explorer vos compétences et capacités encore non utilisés. Pour cela, il dispose d’outils thérapeutiques comme la psychologie analytique, l’Analyse Transactionnelle, la Programmation Neuro-Linguistique, l’Ennéagramme ou encore l’Art thérapie.

Comment se passe une psychothérapie :

La psychothérapie propose un accompagnement en face à face et en séance individuelle. Le psychopraticien vous reçoit à son cabinet, chaque semaine, pour une durée d’une heure, en général. Il est important et bénéfique de conserver le rythme des séances : même jour, même heure, chaque semaine.

Il est souvent entendu, que faire une psychothérapie, c’est raconter ses problèmes à un psy qui reste silencieux, ou bien que cela peut s’apparenter à une discussion entre ami. Ce n’est pas le cas.

Idées reçues sur la psychothérapie :

Tout d’abord, ce n’est pas une discussion engagée pour le plaisir de converser. Les échanges sont là pour éclairer la problématique de la personne qui fait une psychothérapie. Ils visent des objectifs précis. Tous les sujets peuvent être abordés et la personne est libre de tout dire car tout sera accueilli dans le respect et l’écoute bienveillante. L’échange est orienté sur votre vie personnelle, vos sentiments, émotions, ressentis et sur ce qui est important pour vous.

Ensuite, l’écoute attentive appelée écoute active est importante et tient une grande place dans la thérapie. Néanmoins, le psychopraticien intervient également : il pose des questions, demande des précisions sur ce que vous venez de dire, vous encourage à exprimer des sentiments, des émotions etc.

Le psychopraticien utilise également des exercices qui font appel à votre concentration et à votre imagination, il peut, par exemple, vous inviter à revivre une scène vécue ou à imaginer une situation. Il peut aussi vous demander de faire une sorte de petit « devoir à la maison » entre deux séances si il estime que cela peut être bénéfique pour vous faire avancer dans la thérapie.

Le psychopraticien est très attentif à la relation qui s’établira entre lui et son patient. L’alliance thérapeutique vise à atteindre les objectifs du patient et à encourager son autonomisation.

La durée d’une psychothérapie :

Comme nous l’avons vu, une psychothérapie est un processus de changement. Changer des comportements, des attitudes, des réactions peut s’avérer difficile et pas immédiat. Néanmoins, la psychothérapie ne s’étale pas nécessairement sur de nombreuses années. Selon les études menées à ce jour, quelques mois voire un an est en général suffisant pour obtenir des résultats satisfaisants par rapport aux problématiques qui étaient à l’origine de la consultation. Cependant, la durée de la psychothérapie dépend de nombreux facteurs, tels que la nature des problèmes, les objectifs visés, la durée de la période d’adaptation (se sentir en confiance, mise en place de l’alliance thérapeutique, etc.), et peut donc nécessiter des séances sur une période plus longue qu’un an.

L’arrêt d’une psychothérapie :

Vous êtes libre d’arrêter la thérapie lorsque vous le souhaitez, néanmoins il est préférable de faire ce que l’on appelle une séance de clôture. Ceci dit le psychopraticien peut mettre fin à une psychothérapie lorsque les objectifs personnels fixés sont en grande partie atteints. L’essentiel n’est pas d’arriver à une vie parfaite mais que le patient prenne confiance en sa capacité à être heureux et en ses ressources et capacités personnelles.

Le traitement médicamenteux et la psychothérapie :

Le psychopraticien ne prescrit pas de médicaments. Si un traitement est déjà en cours, après votre autorisation, il se peut qu’une interaction entre le médecin, le psychopraticien et vous, se mette en place, afin de coordonner le traitement médical et psychothérapique. Cela est de plus en plus fréquent, par exemple dans le traitement de certains problèmes physiques (ulcères, défaillances cardiaques, contrôle de la douleur, etc.).


Alexandra Sidhoumi – Psy Coaching Grenoble